Vous êtes ici : Accueil Nos actions

Association Repartir

Dernières publications

www.association-repartir.com

Nos actions

De nouveaux locaux à Seltz pour l'association Repartir

Envoyer Imprimer PDF

Gestionnaire d’une épicerie sociale, l’association Repartir qui a pour vocation d’accueillir et de soutenir les personnes en difficulté a tenu, jeudi 16 mai sa 22ème assemblée générale à la salle polyvalente de Beinheim.

Une trentaine de personnes ont répondu à l’invitation lancée par la présidente Martine Sutter.240519-1

Cette dernière a commencé par remercier les personnes présentes, notamment Philippe Giraud, maire de Schaffhouse-près-Seltz et membre du conseil d’administration de l’association, et Marie Wiedenberg, adjointe au maire de Beinheim.

Le quorum étant atteint, l’ordre du jour a pu être respecté. Dans un premier temps, le procès-verbal de l’assemblée générale de mai 2018 a été approuvé. Puis Martine Sutter a fait part du rapport moral, mettant l’accent sur le chiffre de 130 familles accueillies courant 2018 (dont 40 bénéficiaires du RSA et 8 de la Prime d’Activité).

Nouvel appel aux bénévoles

Ce sont donc 337 personnes (dont 169 enfants) qui ont directement été aidées par l’association. Ces chiffres traduisent un phénomène nouveau : une chute de fréquentation par rapport aux années précédentes, sans qu’aucune explication n’ait réellement pu être avancée.

Au niveau de l’épicerie sociale, activité phare de l’association, les dons du « Carrefour Market » de Lauterbourg continuent d’augmenter, tandis que les livraisons par la Banque Alimentaire et les achats en supermarché diminuent. De nouveaux bénévoles ont aussi rejoint l’association, apportant une aide précieuse dans la gestion et l’organisation. La présidente a néanmoins lancé un nouvel appel à volontaires pour renforcer les équipes, toujours très contraintes.

La présidente a aussi évoqué le problème maintenant dramatique des locaux, l’association étouffant dans les structures mises à sa disposition par la commune de Lauterbourg. Suite à un appel lancé auprès des communes du secteur, aucune solution sous forme de local vacant pouvant lui être mis à disposition gracieusement n’a pu être trouvée.

L’association a été obligée de rechercher des locaux à louer. Après plusieurs mois de recherche, a fini par dénicher un local à Seltz, qui permettrait de doubler la superficie utile et disposerait en plus d’un sous-sol de stockage important. Après quelques aménagements, ce local sera certainement utilisable à partir de septembre.240519-2

Edmond Gross, vice-président de l’association, a présenté le rapport d’activité quantifiant entre autres le nombre de réunions du bureau, les ateliers collectifs de redynamisation, le réseau de partenaires et les manifestations diverses.

Marie-Rose Grossmann, trésorière, a ensuite commenté le rapport financier, l’affectation des résultats et le budget prévisionnel 2019. Martine Sutter a ensuite donné des nouvelles du conseil d’administration où quelques modifications ont été prises en compte. Quant à la cotisation, elle a été maintenue à 16 € pour l’année 2019.

Après avoir remercié tous ceux qui de loin et de très près participent au financement ou à la vie de l’association, Martine a invité l’assemblée à partager le verre de l’amitié qui fut aussi l’occasion d’offrir une belle plante fleurie à l’une des bénévoles pour ses 70 ans.

 

Collecte de jouets

Envoyer Imprimer PDF

Les gilets jaunes de Lauterbourg ont organisé une  au profit de l'association Repartir

Sur une initiative de Stephan Chaigneau, gilet jaune originaire de Schaffhouse-près-Seltz, une collecte de jouets avait été organisée vendredi 28 décembre devant la mairie de son village

rep1

Cette opération, relayée notamment sur Facebook, a permis de rassembler une bonne centaine de jouets très divers, aussi bien des peluches que des puzzles, des jeux de société ou des tricycles, ainsi que des livres pour enfants. Ce mercredi 30 janvier, des représentants du groupe Nord-Alsace des Gilets jaunes ont livré, comme ils s’y étaient engagés, ce chargement (plusieurs coffres de voiture et remorque) à l’association Repartir.

« Voilà une bonne action, elle fera des heureux ! »

L’association Repartir est, du fait de son activité d’épicerie sociale, à l’étroit dans les locaux qui lui sont mis à disposition par la commune de Lauterbourg et chaque recoin disponible est, au fil du temps, devenu un espace de stockage. C’est pourquoi, elle est urgemment à la recherche de locaux plus larges et mieux adaptés à son activité. Leur dernière pièce, celle destinée aux réunions du comité directeur et celle où les membres reçoivent les bénéficiaires pour décider conjointement des actions à mener, vient d’être remplie de cette collecte de jouets.

rep3Martine Sutter, présidente de l’association, a expliqué que les jouets seront dans un premier temps triés et certains, qui sont abîmés ou usés, seront rapidement dirigés vers l’association Carijou de Strasbourg qui peut les réparer et les rafraîchir pour leur donner une seconde vie.

Dans un deuxième temps, tous les autres jouets seront stockés et, en décembre, offerts aux enfants des familles bénéficiaires (actuellement 96 enfants), soit lors du passage à l’épicerie soit lors de la traditionnelle fête de Noël. « Voilà une bonne action, elle fera des heureux ! » a commenté une bénévole de l’association.

Martine Sutter a réitéré ses très vifs remerciements à Stephan et ses collègues d’action pour ces jouets, pour la livraison des denrées alimentaires lors du démantèlement du rond-point de Roppenheim et pour les dons, notamment des boissons, qui continuent d’affluer lors des actions des samedis sur le rond-point, et dont les surplus sont toujours et encore remis à l’épicerie sociale.rep2_copy

Mis à jour ( Vendredi, 08 Février 2019 07:58 )
 

Une parenthèse enchantée

Envoyer Imprimer PDF

Samedi 9 décembre, l’association Repartir a invité les bénéficiaires de son épicerie sociale et les participants à ses ateliers de dynamisation à fêter Noël.

Les bénéficiaires, du moins ceux inscrits depuis le 1er  juillet à l’association, ont quasiment tous répondu à l’invitation et rejoint en début d’après-midi la salle Sicurani, annexe de la salle polyvalente de Beinheim. Le public était ainsi majoritairement composé de familles avec leurs enfants, mais aussi de retraités, ce qui, selon un bénévole de très longue date de l’association, est un phénomène nouveau et inquiétant.

Loto-bingo et chants

I201207l y a eu des hauts et des bas, mais oublions le temps d’un après-midi tous les moments de tristesse pour ne retenir que ceux qui étaient lumineux », a enjoint Martine Sutter, qui vient de prendre les rênes de Repartir. Le temps de « convivialité, détente et joie en famille et entre amis » a débuté autour d’un copieux goûter aux senteurs épicées servi par les bénévoles ; café, jus de fruits, jus de pomme chaud aux épices, chocolat chaud, gâteaux de Noël, pains d’épices, brioches, couronnes, fruits et saucisses chaudes, etc.Lors du loto-bingo « Reparto », qui a tenu la salle en haleine, les gagnants ont pu choisir le lot de leur choix.

Le musicien Yannick Brenner ayant eu un empêchement de dernière minute, c’est la chorale Sainte-Cécile de Beinheim qui a été sollicitée pour assurer le temps musical. La directrice Anne Streissel a pu rassembler, autour de ses choristes disponibles, des voix d’autres paroisses voisines.

Ainsi, sous l’œil bienveillant du Père Noël arrivé entre-temps, l’organiste a joué devant le sapin décoré et c’est avec entrain que la chorale a interprété de nombreux chants de circonstance. Anne Streissel a invité le public à participer et chanter, notamment les enfants. C’est sur un Mon beau Sapin repris par la salle que s’est clos ce petit récital.

Martine Sutter a ensuite appelé les familles, l’une après l’autre : pendant que l’association remettait un cadeau aux parents, le Père Noël a invité les enfants à choisir le jouet qui les tentait.

2012072En fin d’après-midi, la responsable de Repartir a adressé au public un dernier message pour la nouvelle année : « Qu’elle vous apporte toute la réussite que vous espérez et l’aboutissement de ce que vous entreprenez, et que toutes les difficultés vous soient épargnées, que le bonheur soit avec vous et vos proches ».

Autour des tables, les adultes savouraient aussi bien ces mots de réconfort et d’encouragement que les derniers bredele ou fruits, et les enfants ne cessaient de jouer.

Mis à jour ( Mercredi, 20 Décembre 2017 17:56 )
 

Un barbecue participatif

Envoyer Imprimer PDF

Cette année encore, l’association Repartir de Lauterbourg a choisi de marquer l’arrivée de l’été par une opération conviviale à destination de ses bénéficiaires et bénévoles.

bbqLa saison estivale est aussi un moment de pause dans l’organisation des ateliers de redynamisation, ateliers variés proposés aux bénéficiaires et auxquels ces derniers s’engagent à participer. Quant à l’Épicerie sociale, structure essentielle, voire vitale, elle ne peut s’accorder aucune vacance et continue de fonctionner comme le restant de l’année.

Mercredi 14 juin, l’atelier cuisine, qui tourne habituellement avec une dizaine de personnes à Beinheim, a donc proposé d’ouvrir plus largement ses portes à tous les bénéficiaires fréquentant l’Épicerie sociale. Les personnes intéressées ont dû s’inscrire et s’engager à mettre la main à la pâte.

Sous la houlette des chefs d’atelier Michèle Uhrig et Cyrille Frath, 25 personnes se sont ainsi retrouvées dans les locaux que le Tennis club de Lauterbourg a mis à disposition de l’association pour l’occasion. Si quelques-uns ont été acheminés par le partenaire de transport Mobilex, d’autres sont venus par leurs propres moyens, certains en famille. Tous ont participé à la préparation des tables et bancs sous l’auvent du club-house, à la confection des salades et crudités de saison, à la préparation de la salade de fruits et enfin à la vaisselle et au rangement. Des bénévoles de l’association ont assuré le service de grillades.

Tous ont mis la main à la pâte

Le président Edmond Gross ayant eu un empêchement de dernière minute, le comité de direction était représenté notamment par Martine Sutter, vice-présidente, et Marie-Rose Grossmann, trésorière. Au total, plus d’une trentaine de personnes ont partagé ce sympathique barbecue et pris part à cet atelier cuisine un peu particulier.

Mis à jour ( Jeudi, 06 Juillet 2017 08:01 )
 

Invitation

Envoyer Imprimer PDF
assgen17
 

Le bol de riz du groupe des jeunes

Envoyer Imprimer PDF

bol1Depuis plusieurs années, le groupe des jeunes de la communauté de paroisses catholique de Seltz, animé par le diacre Laurent Koebel, avait pour habitude d’organiser une opération « Bol de riz » en faveur d’œuvres caritatives. Même si les effectifs du groupe sont en baisse, il reste quatre jeunes très motivés, qui n’ont pas baissé les bras et ont reconduit l’opération Vendredi saint à midi à la salle Sainte-Adélaïde.

En vendant des cartes à 5 €, en recueillant des dons à la sortie des messes ou en faisant du porte-à-porte, ils ont réussi à rassembler environ 1 000 euros, qu’ils ont remis à deux associations : la SEEP, qui soutient des enfants malheureux aux Philippines, et Repartir, qui vient en aide à des personnes ou des familles en difficulté en Alsace du Nord.

Un grand bravo à ces quatre jeunes qui sont prêts à accueillir dans leur groupe d’autres jeunes motivés pour des temps de réflexion et pour mener des actions de ce genre.

 

Une parenthèse de réconfort

Envoyer Imprimer PDF

rep1

Samedi dernier, l’association Repartir a organisé la fête de Noël destinée aux bénéficiaires de l’épicerie sociale et aux participants des ateliers de dynamisation.

Dès 14 h 30, le président Edmond Gross et une partie des bénévoles ont accueilli leurs invités dans la salle Sicurani, annexe de la salle polyvalente de Beinheim, où les tables étaient préparées et garnies et où un sapin joliment décoré scintillait, des rangées de jouets déposés à son pied.

Si les 78 familles bénéficiaires de l’épicerie sociale (depuis le 1er juillet) ont toutes été conviées, 22 seulement, soit une soixantaine de personnes, dont de nombreux enfants, ont pu se déplacer pour participer à la fête.

Dans son mot de bienvenue, Edmond Gross a rappelé, en quelques mots de réconfort, que Noël est la « fête de la paix à laquelle nous aspirons tous », avec notamment « l’attente de jours meilleurs » et un espoir : « continuons d’avancer, c’est ensemble que nous arriverons à régler certains de nos problèmes » — un véritable credo pour cette association si proche des familles dans le besoin.

La vice-présidente de Repartir Martine Sutter a ensuite lancé les festivités, en commençant par un goûter. Yannick Brenner de Roeschwoog a assuré avec brio et entrain l’animation musicale durant tout l’après-midi, tant pour faire danser que pour faire chanter.

Danse et loto

rep2Un service ininterrompu de boissons (café, jus d’orange, jus de pomme chaud aux épices, chocolat chaud, etc.) et de pâtisseries (gâteaux de Noël, pains d’épices, brioches, couronnes) et fruits a été assuré par les bénévoles.

La vice-présidente a ensuite fait participer l’assemblée au « Reparto », une sorte de loto-bingo où de nombreux lots ont pu être gagnés.

Vers 16 h 30, le Père Noël a fait son entrée dans la salle, sous les yeux ravis des enfants, impatients de recevoir un petit cadeau. Attentif, il a écouté les chansons que les petits (et grands) ont interprétées sur la musique de Yannick. Les familles ont alors été appelées l’une après l’autre, les parents recevant un cadeau de l’association et chaque enfant pouvant choisir, sous l’œil attentif et bienveillant du Père Noël, un jouet parmi tous ceux que la médiathèque de Seltz a notamment pu collecter lors du récent marché de Noël.

Avant de rentrer chez eux, les participants ont pu évoluer sur la piste de danse, les enfants jouant déjà avec le jeu de leur choix — une poupée par ci, un circuit automobile par là — ou continuant à dessiner sagement dans le coin qui leur avait été réservé.

 

Un don précieux pour Repartir

Envoyer Imprimer PDF

Mercredi 9 novembre, alors que les derniers bénéficiaires de la journée venaient juste d’être servis et que l’équipe de bénévoles assurait la fermeture de l’épicerie sociale, les membres du conseil d’administration de l’association Repartir de Lauterbourg ont eu le plaisir d’accueillir le maire de Mothern Marie-Bernadette Butzerin, qui n’était pas venue les mains vides.

rep1116L’Amicale des maires de la Plaine du Rhin avait en effet décidé d’allouer, comme il y a quatre ans, un don à l’association Repartir pour lui permettre de faire face aux besoins grandissants des familles en difficulté. Elle a aussi attribué, dans le cadre d’une action « jus de pomme », un don de 500 euros au Mont des oiseaux de Weiler, qui accueille des enfants et adultes polyhandicapés. C’est donc d’une grande solidarité dont fait preuve l’amicale, les familles et les malades concernés étant localisés un peu partout dans l’ex-arrondissement de Wissembourg, et pas seulement dans la Plaine du Rhin. Marie-Bernadette Butzerin a été accueillie par le président de Repartir Edmond Gross et son équipe. Ce dernier a expliqué la situation difficile et angoissante dans laquelle se trouve l’association, cherchant des financements pour aborder sereinement le futur et pérenniser les actions pourtant vitales aux bénéficiaires qui sont de plus en plus nombreux. L’association, a expliqué Edmond Gross, est notamment mise en péril par la fusion récente de deux intercommunalités qui, depuis, ne versent plus de subvention (environ 10 000 euros au total jusqu’à présent), faute de trouver une procédure commune et satisfaisante pour toutes les parties. L’urgence est pourtant bel et bien vécue et la souffrance subie par des familles de ces secteurs, mais la solidarité sociale ne semble hélas pas être une priorité. L’association en péril faute de subventions C’est dans ce contexte que Marie-Bernadette Butzerin a remis le chèque de 1 500 euros au président de Repartir. Très ému, Edmond Gross a vivement remercié la présidente et l’Amicale des maires. Il a expliqué que ce don permettra de remplacer un réfrigérateur à portes vitrées, qui avait déjà subi une panne, et de continuer à assurer les prestations essentielles de l’épicerie sociale. Dans la petite salle où se réunit d’habitude le conseil d’administration, une petite collation, préparée lors des ateliers de redynamisation organisés par l’association à l’intention de ses bénéficiaires, a permis à Marie-Bernadette Butzerin et aux membres du CA de l’association de partager des réflexions sur la solidarité autour d’un verre de l’amitié.

 

Repartir autour d’un barbecue

Envoyer Imprimer PDF

Le calendrier de l’association Repartir est ponctué, tout au long de l’année, de nombreuses réunions pour l’équipe dirigeante, qui étudie notamment chaque cas et dossier des potentiels bénéficiaires. Le calendrier, cependant, se cale plus ou moins sur les rythmes scolaires au niveau des ateliers de redynamisation. Ces derniers  sont ces rendez-vous réguliers sur différents thèmes qui  sont imposés aux bénéficiaires de l’épicerie sociale, afin de créer un réseau dynamique d’aide, d’entraide, de partage et de revalorisation tant utiles lorsque qu’on vit une situation difficile ou fragile. Pour ces ateliers, une petite trêve s’impose durant l’été et, à  l’occasion de la fin de ce cycle, l’association invite ses membres, bénévoles, animateurs et bénéficiaires à se retrouver pour un déjeuner festif et convivial. Le rendez-vous avait été fixé ce mercredi 22 juin au Tennis-Club de Lauterbourg qui met à disposition de l’association sa cuisine et son barbecue. Un certain nombre de bénéficiaires avaient été acheminés par le minibus de l’association Mobilex.

Le soleil étant, contrairement aux années précédentes, de la partie, deux grandes tables avaient été installées sous la marquise du club-house.  Dans la cuisine, une quinzaine de participants du dernier atelier « Cuisine » de la saison mettaient la main à la pâte pour préparer les différentes salades et crudités, ainsi que les viandes à mariner. Un peu plus loin, deux barbecues commençaient à fumer.

Autour de midi, le groupe s’est retrouvé renforcé par ceux qui avaient répondu favorablement à l’invitation. Une petite quarantaine de personnes se sont ainsi retrouvées, autour du président Edmond Gross, dont quelques membres du Bureau, pour savourer les crudités, viandes marinées, saucisses blanches et merguez, puis le dessert et café, préparés par l’atelier de l’animatrice Michèle Uhrig. Comme très souvent, ce repas partagé a aussi été une occasion conviviale pour les uns de partager un peu la vie et le quotidien de l’autre. 

bbq
 

Atelier Parole et Ecriture

Envoyer Imprimer PDF

L’association se fixe comme objectif d’aider les personnes et familles en situation précaire. Dès que le dossier de ces dernières est accepté par la commission, elles ont accès notamment à l’épicerie sociale, mais s’engagent aussi à participer à des activités d’insertion, dits ateliers de redynamisation.

Une fois par mois se déroule, un jeudi après-midi de 14h à 15h30, l’atelier de redynamisation « Parole et Ecriture». La configuration des locaux de l’épicerie ne permettant pas de réunir dans une stricte intimité le petit groupe, la séance s’est tenue dans une grande salle de classe située en annexe du bâtiment de l’épicerie. Lors de cette réunion, ce 9 juin, les animatrices Sylvie Foell (spécialisée dans les rencontres débats sur le travail, l’économie et toutes les conséquences sociales en découlant)  et Cécile Hausswirth ont commencé par accueillir les 6 participants. Les tables ont été positionnées de façon à ce que chacun pouvait voir tous les autres, aujourd’hui en triangle fermé.

Comme un participant était là pour la première fois, Sylvie a rappelé que ces ateliers sont des moments d’humour, mais aussi de pleurs, des moments de joie et partage comme de profonde tristesse. Elle a rassuré à plusieurs reprises l’auditoire : ce qui est dit ici n’est pas rapporté, ne sort pas et tout peut être dit. Et comme l’affirmera plusieurs fois D., une participante habituée, en pointant l’intérieur du triangle fermé : « là, c’est le crachoir ». A savoir qu’on peut y déverser ses paroles, propos, réflexions et colères !

En invitée pour cette séance, Annie, qui a animé un atelier « poterie » il y a plusieurs mois, est venue rendre leur dû aux participants. Elle a expliqué les conditions dans lesquelles cet atelier s’est fait (notamment les yeux fermés) et les consignes  qu’elle avait données. Elle a étalé les poteries créées, toutes différentes. Deux participantes ont fait part de leur très fort ressenti au moment de ce travail de la boule de terre, les sensations et émotions perçues, leur très grande satisfaction. Une rapide analyse a permis d’en déduire que la forme de la poterie est révélatrice de l’état d’esprit de son créateur. Ainsi, alors que tous avaient reçu les mêmes consignes, certaines étaient repliées sur elles-mêmes tandis que d’autres étaient plus ou moins évasées. A l’image, comme l’a laissé entendre A.,  de celui qui a travaillé la terre.

De fil en aiguille, Annie a pu cheminer dans ses explications jusqu’à la cuisson de ses poteries et leur émaillage. Après avoir récupérés leurs petits chefs-d’œuvre, les participants ont découvert le nom de cette technique du raku, ce qui signifie le « bonheur dans le hasard » en japonais.  Sur ce, les animatrices ont repris la parole pour demander aux participants de s’exprimer par écrit, comme très régulièrement dans ce genre d’atelier, sur cette traduction. Le bonheur ? Le bonheur dans le hasard ? Le hasard ? C’est quoi ?

Au bout d’un petit quart d’heure de réflexion, la parole a alors vraiment pris son envol. Le nouveau R., très réservé au départ et se demandant probablement ce qu’il faisait là, pouvait s’imaginer (et l’a dit) ce qu’était le bonheur pour lui, mais le hasard là dedans, il ne voyait pas. Ses galères répétées, ses ennuis de paperasse, l’absence de CMU, avoir dû se défaire du portable, de la voiture, etc., il ignore si c’est le hasard, mais dans les ennuis il est jusqu’au cou ! Pour une autre, c’est des « petites choses cueillies au jour le jour » ou « la liberté d’être » ; un autre parle d’être « maître de soi », de l’amour, des enfants. Chaque petite phrase en bouscule une autre, une émotion chasse une colère (notamment contre le Pôle Emploi ou contre l’Europe) et vice-versa. Mais, au milieu de toutes ces  difficultés évoquées avec pudeur pour les uns, délicatesse pour les autres, rudesse pour les derniers, on trouve aussi des paroles de réconfort et des encouragements. C’est aussi un moment de solidarité mutuelle : l’astuce de K. redonne un peu d’espoir à R. et les mots de S. vont droit au cœur de D. C’est là tout le pouvoir de la parole ! 

parole

Mis à jour ( Dimanche, 13 Novembre 2016 09:36 )
 
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
Page 1 sur 3