Vous êtes ici : Accueil

Association Repartir

Dernières publications

www.association-repartir.com

Atelier Parole et Ecriture

Envoyer Imprimer PDF

L’association se fixe comme objectif d’aider les personnes et familles en situation précaire. Dès que le dossier de ces dernières est accepté par la commission, elles ont accès notamment à l’épicerie sociale, mais s’engagent aussi à participer à des activités d’insertion, dits ateliers de redynamisation.

Une fois par mois se déroule, un jeudi après-midi de 14h à 15h30, l’atelier de redynamisation « Parole et Ecriture». La configuration des locaux de l’épicerie ne permettant pas de réunir dans une stricte intimité le petit groupe, la séance s’est tenue dans une grande salle de classe située en annexe du bâtiment de l’épicerie. Lors de cette réunion, ce 9 juin, les animatrices Sylvie Foell (spécialisée dans les rencontres débats sur le travail, l’économie et toutes les conséquences sociales en découlant)  et Cécile Hausswirth ont commencé par accueillir les 6 participants. Les tables ont été positionnées de façon à ce que chacun pouvait voir tous les autres, aujourd’hui en triangle fermé.

Comme un participant était là pour la première fois, Sylvie a rappelé que ces ateliers sont des moments d’humour, mais aussi de pleurs, des moments de joie et partage comme de profonde tristesse. Elle a rassuré à plusieurs reprises l’auditoire : ce qui est dit ici n’est pas rapporté, ne sort pas et tout peut être dit. Et comme l’affirmera plusieurs fois D., une participante habituée, en pointant l’intérieur du triangle fermé : « là, c’est le crachoir ». A savoir qu’on peut y déverser ses paroles, propos, réflexions et colères !

En invitée pour cette séance, Annie, qui a animé un atelier « poterie » il y a plusieurs mois, est venue rendre leur dû aux participants. Elle a expliqué les conditions dans lesquelles cet atelier s’est fait (notamment les yeux fermés) et les consignes  qu’elle avait données. Elle a étalé les poteries créées, toutes différentes. Deux participantes ont fait part de leur très fort ressenti au moment de ce travail de la boule de terre, les sensations et émotions perçues, leur très grande satisfaction. Une rapide analyse a permis d’en déduire que la forme de la poterie est révélatrice de l’état d’esprit de son créateur. Ainsi, alors que tous avaient reçu les mêmes consignes, certaines étaient repliées sur elles-mêmes tandis que d’autres étaient plus ou moins évasées. A l’image, comme l’a laissé entendre A.,  de celui qui a travaillé la terre.

De fil en aiguille, Annie a pu cheminer dans ses explications jusqu’à la cuisson de ses poteries et leur émaillage. Après avoir récupérés leurs petits chefs-d’œuvre, les participants ont découvert le nom de cette technique du raku, ce qui signifie le « bonheur dans le hasard » en japonais.  Sur ce, les animatrices ont repris la parole pour demander aux participants de s’exprimer par écrit, comme très régulièrement dans ce genre d’atelier, sur cette traduction. Le bonheur ? Le bonheur dans le hasard ? Le hasard ? C’est quoi ?

Au bout d’un petit quart d’heure de réflexion, la parole a alors vraiment pris son envol. Le nouveau R., très réservé au départ et se demandant probablement ce qu’il faisait là, pouvait s’imaginer (et l’a dit) ce qu’était le bonheur pour lui, mais le hasard là dedans, il ne voyait pas. Ses galères répétées, ses ennuis de paperasse, l’absence de CMU, avoir dû se défaire du portable, de la voiture, etc., il ignore si c’est le hasard, mais dans les ennuis il est jusqu’au cou ! Pour une autre, c’est des « petites choses cueillies au jour le jour » ou « la liberté d’être » ; un autre parle d’être « maître de soi », de l’amour, des enfants. Chaque petite phrase en bouscule une autre, une émotion chasse une colère (notamment contre le Pôle Emploi ou contre l’Europe) et vice-versa. Mais, au milieu de toutes ces  difficultés évoquées avec pudeur pour les uns, délicatesse pour les autres, rudesse pour les derniers, on trouve aussi des paroles de réconfort et des encouragements. C’est aussi un moment de solidarité mutuelle : l’astuce de K. redonne un peu d’espoir à R. et les mots de S. vont droit au cœur de D. C’est là tout le pouvoir de la parole ! 

parole

Mis à jour ( Dimanche, 13 Novembre 2016 09:36 )